Mali : Randgold rassure de la mutation du site de la mine d’or Morila en agropole

Publié le mardi 25 avril 2017, par Rutilance.com

La mine Morila, devant produire 60 000 onces d’or en 2017 contre 54 022 onces en 2016 à partir des résidus miniers, « continue de délivrer de la valeur dans sa phase post-exploitation minière ».

Mark Bristow, Dg de la minière britannique Randgold resources, l’a affirmé lors d’une conférence de presse le 25 avril à Morila, près de 280 km au sud-est de la capitale Bamako. 

Cette évolution intervient « pendant que se poursuivent les plans de conversion du site en une plaque tournante commerciale agricole après la fermeture de la mine en 2019  », a-t-il souligné.

La mine de Morila, entrée en exploitation en octobre 2000, a produit plus de 6 millions onces d’or et distribué plus de 2 milliards $ aux parties prenantes.

La fin de sa durée de vie de mine, prévue en 2013, a été prolongée avec les activités de traitement des résidus miniers dans le cadre de la stratégie d’auto financement pour sa fermeture.

Le développement du gisement satellite de Domba, dont l’exploitation est envisagée après la prochaine saison des pluies, vient consolider cette capacité d’auto-financement.

La britannique aurifère Randgold resources a obtenu l’approbation des communautés locales à cet effet mais attend le permis environnemental final.

Elle a une participation de 40% dans cette mine qui est une joint-venture dans laquelle AngloGold Ashanti détient 40% de participation contre 20% pour l’Etat du Mali.

Afin de minimiser l’impact économique de sa fermeture, la mine Morila a investi 2 millions $ dans une initiative destinée à convertir le site après réhabilitation et les infrastructures restantes en une zone agricole de 3 000 hectares ou en agropole.

L’initiative agricole envisagée pourrait profiter directement à quelques 50 000 résidents locaux et fait l’objet d’échanges avec le groupe Songhai qui a conduit avec succès des projets similaires dans d’autres pays africains. 

Randgold Resources, cotée à Londres, exploite au total cinq mines d’or, dont trois au Mali, dans un portefeuille global d’exploration de 14 072 km² en Afrique. Elle a un portefeuille de permis d’exploration en attente de 7 188 km². (Par Olivier T)