Tchad : IronRidge Resources met son fanion sur un vaste domaine aurifère

Publié le mardi 5 septembre 2017, par Rutilance.com

IronRidge Resources Ltd, cotée à Londres, a achevé, a-t-elle annoncé le 5 septembre, l’acquisition au Tchad de ce qui représente sa propriété hautement prometteuse sur l’or. Il s’agit de l’aboutissement du processus d’acquisition à 100% de Tekton Minerals Pte Ltd qui fait de la compagnie propriétaire, au Tchad, d’un portefeuille d’exploration à fort potentiel aurifère. Et bien, la minière singapourienne Tekton Minerals possède cinq licences d’exploration et deux licences de reconnaissance au Tchad.

« Le portefeuille au Tchad représente la superficie hautement prometteuse avec cibles à forte teneur en or dans une province aurifère à fort potentiel mais sous explorée et qui est similaire à la province Tintina de classe mondiale en Alaska et au territoire Yukon  », a commenté Vincent Mascolo, CEO d’ IronRidge. L’acquisition, a-t-il souligné, s’est achevée plus tôt que prévue et s’inscrit dans l’exécution de la vision et stratégie de croissance de la compagnie en Afrique. Selon Vincent Mascolo, la taille et l’étendue des travaux d’exploitation artisanale de l’or et la présence de l’or grossier visible, dans ces propriétés, avalisent la stratégie d’IronRidge Resources.

En septembre 2016, IronRidge avait annoncé avoir pris une participation de 6% dans Tekton et conclu un accord d’investissement par lequel elle devra investir 3,5 millions $ sur 18 mois pour acquérir 58% d’intérêt additionnel dans Tekton. Le 12 juin 2017, elle a annoncé sa proposition de prendre à 100% Tekton en contrepartie de l’émission de 10 millions actionnaires ordinaires. Ce qui, à l’achèvement, correspondrait à l’entrée de 18 actionnaires de Tekton avec une participation de 3,8% dans son capital élargi.

Pour rappel, Tekton a sécurisé des droits d’exploration sur une structure de minéralisation d’or de 1400 km2 dans la province Ouaddaï où les travaux à ce jour indiquent de potentielles découvertes pouvant receler plusieurs millions onces d’or. En outre, trois zones minéralisées très prometteuses, englobant plus de 4km2 de superficie d’exploitation artisanale de l’or et une cible à une étape d’exploration avancée qui renfermerait un gisement de plusieurs millions onces d’or, sont déjà identifiés dans les licences Dorothe, Echbara et Am Ouchar. Le portefeuille de licences renferme, dit-on, des cibles au potentiel non encore testé pour le lithium, le graphite, les métaux de base, les terres rares et l’uranium. Dans la seule cible Dorothe, des zones d’exploitation artisanale sont observées sur plus de 3km2 et les résultats des travaux d’excavation ont révélé, des teneurs en or incluant 14,12 g/t sur 4m et 63,2g/t sur plus de 1m.

 

En fait, IronRidge Resources a un portefeuille diversifié sur l’or, le lithium, la bauxite, le titane, le minerai de fer dans des régions frontières en Afrique (Tchad, Côte d’Ivoire, Gabon et Ghana) et en Australie. Il y a peu, elle a porté à 1177 km2 ses droits exclusifs à une licence de prospection sur le lithium en Côte d’Ivoire. (Par OKT